CCAS Festival des Techniques « biodiversité, société, citoyenneté » – Saison 2016

La thématique « biodiversité, société, citoyenneté », s’est déployée sur cinq semaines, parmi six centres familiaux sur quatre territoires.
Cette thématique visait à souligner plus fortement les liens entre science et société de façon à renvoyer plus étroitement les réponses à des choix démocratiques.
Trois aspects ont été indissociablement présents dans la démarche mise en œuvre auprès des publics :
Sensibiliser, informer, transmettre des éléments de connaissance nécessaires sur la biodiversité, en les reliant étroitement aux défis qui émergent pour les sociétés actuelles dans la manière de répondre à leurs besoins.
Renvoyer à l’intervention des citoyens pour dégager les choix et les décisions qui doivent orienter et déterminer les réponses face aux enjeux sociétaux de la biodiversité, pour faire vivre une démocratie élargie aux questions du progrès scientifique.
Mettre en place un dispositif pratique qui permette et la transmission de connaissance (atelier) et l’exercice d’une démocratie citoyenne (rencontre/débat, forum citoyen, votation) impliquant les publics, notamment adulte, qui inclut les enjeux de société que soulève la prise en compte de la biodiversité.

Les outils pédagogiques et les activités proposées :

Exposition « Biodiversité, Vitale et Fragile », production de Double Hélice. Conseil scientifique : Jérôme Casas, Professeur à l’Université de Tours – UMR CNRS 6035. Création graphique : Gilles Regnery. Acquise par l’ASTS en 2016.

Exposition « La Richesse du Monde Vivant », réalisée par la Maison de l’environnement, des sciences et du développement durable (MESDD), pour la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (CASQY), et le Centre de Vulgarisation de la Connaissance (CVC) de l’université Paris-Sud 11.

Organisation et accompagnement de visites thématiques de sites spécialisés avec rencontres de professionnels.
Animation de soirées-débats sur des thématiques soulignées au cours de la semaine par les bénéficiaires.
Contributions et consultations citoyennes : Toutes les espèces sont-elles utiles ? Pour ou contre l’interdiction des sacs plastiques?  Un oiseau vaut-il une fleur ? Quelle espèce mérite d’être sauvée ?, etc..
Projections de films ou films-documentaires suivies de discussions avec le public : « La Guerre des Graines », de Stenka Quillet et Clément Montfort (2014) et « L’Odyssée de la biodiversité », de David Fabrega et David Aimé (2014)

Rencontres d’auteurs :
Marie-Angèle Hermitte, « L’emprise des droits intellectuels sur le monde vivant » (Quae, 2016)
Philip Roche, « Valeurs de la biodiversité et systèmes écosystémiques. Perspectives interdisciplinaires » (Quae, 2016)
Jean-Michel Chardigny, « Des insectes au menu ? Ce qui va changer dans mon alimentation au quotidien » (Quae, 2016)

Ateliers enfants : bébés de bêtes ; explore ta biodiversité et planches naturalistes, bar à nectar pour abeilles, construction de mobiles Biodiversité.

217 enfants, jeunes et adultes ont participé aux ateliers autour de la thématique de la biodiversité.
533 adultes ont participé aux consultations citoyennes et quizz.
65 bénéficiaires ont assisté aux rencontres d’auteurs et plus de 100 aux soirées projections-discussions.
113 bénéficiaires ont participé aux sorties dans la nature et où se discutait des enjeux de la préservation de la biodiversité.
Plus 1 000 personnes ont été sensibilisées pendant les moments de rassemblement comme la réunion d’accueil ou le repas festifs, et autres moments informels, accompagnements de visites culturelles, etc… Ces moments conviviaux sont une bonne façon d’entrer en contact avec un large public.
En tout, plus de 2000 bénéficiaires ont été impactés par les propositions de l’ASTS autour des enjeux de la biodiversité.
La thématique Biodiversité, société, citoyenneté est désormais bien positionnée. Les dispositifs ont évolué pour répondre aux besoins de la programmation culturelle et les différents retours sur la participation des bénéficiaires relèvent d’un intérêt citoyen en progression.
En effet, il y a eu cette année une participation remarquable aux consultations citoyennes autour des questions de biodiversité, ce qui montre une volonté de participer, de s’exprimer au niveau individuel, sur des questions politiques en lien avec la thématique. Cela étant dit, il y a des sujets dont les bénéficiaires n’osent pas s’emparer, comme l’emprise des droits intellectuels et le brevetage de la nature. Les questions juridiques sur la biodiversité et l’appropriation du monde du vivant sont encore loin d’être des préoccupations pour un public qui participe pourtant activement à bien d’autres discussions sur les enjeux de la biodiversité. Le sujet est sans doute trop abstrait encore dans la conscience collective. Cependant, la problématique est d’actualité aujourd’hui plus que jamais.

Aussi, certaines équipes ont constaté que l’utilisation du mot « biodiversité » n’était pas du tout passé dans le langage courant puisque peu de bénéficiaires ont su répondre aux questions « Qu’est-ce que la biodiversité ? » et « Vous sentez-vous assez informé sur ce sujet ? » (dans le cadre d’un atelier radio & presse au Brusc, notamment). Cependant, ils sont sensibles aux problématiques de protection de la nature et de sauvegarde de l’environnement. Il s’agirait donc d’une question de langage.

En revanche, la qualité des interrogations et des réponses aux consultations citoyennes sur d’autres centres (Le Monêtier-les-Bains, par exemple), laisse supposer qu’il s’agit d’un public averti. Le choix de traiter la question de la biodiversité et de la citoyenneté sous l’angle du rapport quotidien et immédiat au vivant s’est avéré fructueux. Les bénéficiaires et les équipes en ont profité pour élargir les sujets de discussion à divers plans comme l’agriculture, l’alimentation, les façons de consommer, l’utilité du vivant, etc..

En matière d’outils pédagogiques, la combinaison d’un support bien visible, l’exposition sur la biodiversité, ainsi que la mise à disposition des différentes urnes pour répondre aux questions citoyennes a été appréciée de tous et a permis une plus importante participation du public. Plus encore, la mise en débat sciences-citoyenneté des questions autour de la biodiversité s’est appuyée autant sur les temps formels (débat autour des documentaires, urne et consultations citoyennes, quizz et autres temps forts) que sur les temps informels. Il semble évident que les actions doivent s’inscrire dans une démarche de mise en dialogue. Les bénéficiaires ont fortement apprécié les différents espaces de discussions ouverts à cet effet.

Le thème intéresse l’ensemble des bénéficiaires. Cette action est reconduite l’été 2017.