Catherine Vidal - Belin, 2015

Comment se fabriquent les filles et les garçons ? Comment se forgent nos identités de femmes et d’hommes ? L’auteure explique le rôle clé de la plasticité cérébrale, nous donnant à voir un cerveau en perpétuelle évolution au gré des interactions avec son environnement. D’où une conclusion en forme de réflexion éthique : rien ne peut justifier sexisme, racisme ou élitisme face à cette permanence du changement qui met à mal la justification des inégalités par un ordre biologique.

Membre de l’Institut Émilie du Châtelet, de ONU Femmes France, du Laboratoire de l’Égalité, Catherine Vidal a exercé les fonctions de directrice de recherche en neurosciences à l’Institut Pasteur jusqu’en 2014 et travaille actuellement au sein du comité d’éthique de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM).

Mardi 10 janvier, 19h à Ivry-sur-Seine

Samedi 14 janvier, 15h à Cachan

Marc Danzon, Yves Charpak - Belin, 2016

Crises sanitaires majeures, lobbies politiques et industriels, qualité des soins et des actions de prévention, gestion des campagnes de vaccination face aux craintes populaires, etc. Notre santé à tous est au cœur d’enjeux parfois difficiles à décrypter. Dans ce livre, deux professionnels racontent le dessous des cartes de la politique de la santé sous la forme d’échanges de lettres vifs, contradictoires... et constructifs. Chacun expose ses visions et interrogations pour solliciter les positions de l’autre, sans rien cacher au lecteur et sans langue de bois.

Marc Danzon, médecin psychiatre et de santé publique, a eu une carrière de dirigeant d’institutions, au niveau national et international. Yves Charpak est médecin de santé publique et épidémiologiste. Il a été le conseiller principal de Marc Danzon à la direction de l’OMS Europe. /em>

Mardi 24 janvier 2017, 19h à Nogent-sur-Marne Samedi 28 janvier 2017, 16h au Plessis-Trévise

L’ÉVOLUTION, LES MICROBES ET NOUS

Samuel Alizon - Seuil, 2015

Comment de nouvelles maladies infectieuses apparaissent-elles et évoluent-elles ? Pourquoi certains antibiotiques cessent-ils d’être efficaces ? Les changements des modes de vie et les politiques de santé publique affectent-ils l’évolution des agents pathogènes ? Et dans quelle mesure l’espèce humaine est-elle façonnée par ses maladies ? En comprenant leur origine, on peut espérer maîtriser les maladies et imaginer des traitements originaux. Mais la théorie de l’évolution parviendra-t-elle à influencer la pensée médicale ?

Samuel Alizon, chercheur au CNRS, est spécialiste de l’évolution et de l’écologie des maladies infectieuses. Il développe des modèles mathématiques et statistiques pour mieux comprendre (et prédire) la propagation et la virulence des maladies.

Samedi 28 janvier 2017, 10h à Valenton

LE GENRE À L’ÉPREUVE DE LA BIOLOGIE

Thierry Hoquet - Seuil, 2015

Combien y a-t-il de sexes ? « Deux ! », répond l’opinion. « Deux ! », répond la science. Heureuse concordance, conclura-t-on. Mais est-on si certain que l’opinion et la science disent, sur la question du sexe, la même chose ? Quand l’opinion affirme qu’il y a deux sexes, elle soutient qu’il existe, dans chaque espèce, deux types d’individus et seulement deux. Mais quand la science avance qu’il y a deux sexes, que vise-t-elle ? Quelle est, pour un biologiste, la signification des termes « mâle » et « femelle » ?

Thierry Hoquet est professeur de philosophie à l’université Jean-Moulin Lyon 3, spécialiste de l’histoire et de la philosophie de la biologie.

Samedi 21 janvier, 16h à Bonneuil-sur-Marne